Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/03/2015

Le Plancher de Jeannot

De INGRID THOBOIS aux éditions Buchet Chastel collection "Qui Vive"

 

Si nous connaissons le plancher de Jeannot exposé à l'entrée de l'hôpital Saint Anne de Paris (rue Cabanis dans le XIVe arr.), Ingrid Thobois nous invite à la génèse de celui-ci. 


Effectivement, dans un texte court, puissant, poétique et essentiel, nous ne sortons pas de la lecture de ce livre sans interrogation.

L'histoire : Jeannot le Béarnais au retour de l'Algérie revient à la ferme familiale, son père (un homme violent) s'est pendu, sa mère décédera quelques années plus tard.  Jeannot enterrera sa mère (la Glousse) sous l'escalier. Il se laisse dépérir en ne s'alimentant pas et partira un an plus tard à l'âge de 33 ans. Paule sa soeur, témoin de cette tragédie lui survivra quelques années. On découvrira à la vente de la maison, un plancher gravé par Jeannot (15 m2) de phrases et propos relevant de la "maladie psychiatrique".

 

couverture

A chaque fois que j'ai montré le plancher de Jeannot, j'ai vu les gens se taire et se figer, comme dans une cathédrale.

Docteur Guy Roux 

L'exergue nous donne le ton !

La narratrice, c'est Paule, la soeur. Son regard, son impuissance, ses incompréhensions, son amour pour Jeannot. Elle s'adresse à son frère (son innocent), lui relatant les événements passés , observant le présent et la déchéance familiale sans pouvoir ne rien y changer.

"Nous, Jean, Paule, sommes innocent" sonne comme une confession, comme une impuissance à changer cette vie. Cela doit arriver. La Glousse morte au coin du feu ne sortira pas de la maison. Le fusil dans les mains de Jeannot fera rempart. L'Algérie c'est formateur ? que d'interrogations sans autres réponses que les attitudes de son frère.

"Paule, Jeannot, Joséphine est morte. Il faut l'enterrer."

Cette forteresse familiale se protégera de l'extérieur et des individus, des ondes négatives. La glousse est et restera dans la maison, sous l'escalier.

"... Tu es devenu bien assez maigre maintenant. La glousse t'attends. 

Comme nous le rappelle Paule au tout début du récit, Jeannot est mort à 33 ans et c'est tout ce que nous avons retenu !

qu'à cela ne tienne, Ingrid THOBOIS comble toute notre ignorance dans ce texte d'une rare intensité, de dérangement et d'intelligence. Quand la poésie est au service du récit on est au plus près des sentiments et nous touchons les troubles avec justesse.

 

plancher

 Une retranscription du plancher :

LA RELIGION A INVENTE DES MACHINES A COMMANDER LE CERVEAU DES GENS ET BETES ET AVEC UNE INVENTION A VOIR NOTRE VUE A PARTIR DE RETINE DE L’IMAGE DE L’ŒIL ABUSE DE NOUS SANTE IDEES DE LA FAMILLE MATERIEL BIENS PENDANT SOMMEIL NOUS FONT TOUTES CRAPULERIE L’EGLISE APRES AVOIR FAIT TUER LES JUIFS A HITLER A VOULU INVENTER UN PROCES TYPE ET DIABLE AFIN PRENDRE LE POUVOIR DU MONDE ET IMPOSER LA PAIX AUX GUERRES L’EGLISE A FAIT LES CRIMES ET ABUSANT DE NOUS PAR ELECTRONIQUE NOUS FAISANT CROIRE DES HISTOIRES ET PAR CE TRUQUAGE ABUSER DE NOS IDEES INNOCENTES RELIGION A PU NOUS FAIRE ACCUSER EN TRUQUANT POSTES ECOUTE OU ECRIT ET INVENTER TOUTES CHOSES QU’ILS ONT VOULU ET DEPUIS 10 ANS EN ABUSANT DE NOUS PAR LEUR INVENTION A COMMANDE CERVEAU ET A VOIR NOTRE VUE A PARTIR IMAGE RETINE DE L’ŒIL NOUS FAIRE ACCUSER DE CE QU’IL NOUS FON A NOTRE INSU C’EST LA RELIGION QUI A FAIT TOUS LES CRIMES ET DEGATS ET CRAPULERIE NOUS EN A INVENTE UN PROGRAMME INCONNU ET PAR MACHINE A COMMANDER CERVEAU ET VOIR NOTRE VUE IMAGE RETINE ŒIL 

NOUS E FAIRE ACCUSER … NOUS TOUS SOMMES INNOCENT DE TOUT CRIME… TORT A AUTRUI NOUS (pas tracé) JEAN PAULE SOMMES INNOCENTS NOUS N AVONS NI TUE NI DETRUIT NI PORTE DU TORT A AUTRUI C EST LA RELIGION QUI A INVENTE 

UN PROCES AVEC DES MACHINES ELECTRONIQUES A COMMANDER LE CERVEAU SOMMEIL PENSEES MALADIES BETES TRAVAIL TOUTES FONCTIONS DU CERVEAU NOUS FAIT ACCUSER DE CRIMES QUE NOUS NAVONS PAS COMMIS LA PREUVE LES PAPES S APPELLENT JEAN XXIII AU LIEU DE XXIV POUR MOI PAUL VI POUR PAULE

L’EGLISE A VOULU INVENTER UN PROCES ET COUVRIR LES MAQUIS DES VOISINS AV MACHINES A COMMANDER LE CERVEAU DU MONDE ET A VOIR LA VUE IMAGE DE L ŒIL FAIT TUER LES JUIF A HITLER ONT INVENTE CRIMES DE NOTRE PROCES

Haut du formulaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12:45 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.